Publications‎ > ‎

Le comté d'Eu sous les ducs



Dans un article de 1954, publié par les Annales de Normandie, Suzanne Deck "Le comté d'Eu sous les Ducs" retrace ce qu'était le comté d'Eu au tournant de l'an mil, à la veille de la conquête de l'Angleterre.

Elle évoque la première Normandie, quand le duc Guillaume Longueépée doit affronter ses voisins Herbert de Vermandois et le roi robertien Raoul de Vermandois en 925. Or nous savons que les anciens considéraient que c'est lors du siège d'Eu en 925 que le roi Raoul avait élevé les guerriers de Pierrepont à la dignité de chevaliers pour leur distinction lors de cet affrontement.

Dans son article, Suzanne Deck évoque cette période, où la frontière du duché est soit tenue directement par les ducs, soit dévolue de manière non-héréditaire à de remuants bâtards de la maison ducale.

De fait, la stabilisation de la détention du comté d'Eu intervient après la victoire de Val-es-Dune par Guillaume le conquérant et la remise du comté entre les mains de Robert comte d'Eu. Dans ces années là Robert et Geoffroi de Pierrepont contribuent au renouveau monastique et concèdent des libéralités lors de la fondation de l'abbaye Saint-Michel du Tréport.

Il apparaît qu'ils sont pour leur terre de Pierrepont 3/4 de fief de haubert, vassaux du baron Raoul de Grandcourt, et pour leurs terres de Cuverville, vassaux du baron Oylard de Cuverville. A cette période, ils appartiennent donc à l'arrière-ban du comte Robert d'Eu.

Après la conquête de l'Angleterre, et l'accroissement de leur puissance les liens d'allégeance vont évoluer et les Pierrepont de la deuxième dynastie devront choisir entre l'allégeance Anglo-normande, et l'allégeance franco-champenoise.
Comments