Histoire

864-2014, quelques repères marquants 12 siècles d'histoire d'un patronyme

Le patronyme PIERREPONT (Petrus Pons) provient de l'Edit de Pîtres (864) par lequel le roi carolingien Charles II le Chauve ordonne la fortification de ponts pour empêcher les drakkars normands de remonter les cours d'eau du royaume.
L'ancienne tradition familiale date l'élévation des Pierrepont à la chevalerie par le roi Raoul (923-936) en raison de leur distinction lors du siège d'Eu en 925. Cette tradition rapportée maintes fois par les notaires, historiens, et généalogistes fait de "la maison de Pierrepont l'une des plus nobles et des plus anciennes de cette province". Toutefois l
a maison de Pierrepont nait à l'histoire sous ce nom un siècle plus tard au travers sa contribution au renouveau monastique du duché de Normandie comme l'atteste l'acte de fondation de l'abbaye Saint-Michel du Tréport (1059), dans ce même comté d'Eu. 

Apparentée aux abords de l'an mil à la maison d'Abbeville et de Ponthieu elle-même issue des comtes carolingiens d'Ostrevent du siècle précédent, cette première dynastie est alors installée aux confins de la Normandie et de la Picardie (Vimeu et Ponthieu), et dans le comté de Laon. elle devient parente des comtes d'Eu, des sires de Coucy, des Montaigu. Après la conquête de l'Angleterre aux côtés du duc Guillaume, elle tient des terres principalement dans le Sussex et de Notthinghamshire et le Suffolk et accroit considérablement sa fortune.

Après la seconde croisade, Michel Bur à établi l'extinction de la première dynastie sous ce nom, et la maison est seulement poursuivie en ligne directe en Angleterre sous le nom des Fitzraynald de Poynings. Hugues de Vanault, que le Pr Bur considère comme un bâtard du comte de Champagne Thibaut le Grand (1090-1152) a épousé en 1138 l'héritière Aélis de Pierrepont. C'est lui qui relève le nom de cette maison dans ses possessions françaises et anglaises comme en attestent les cartulaires de l'abbaye de Foucarmont et de plusieurs prieurés anglais pour des actes de la moitié du XIIème siècle.

Leurs enfants installent leur descendance :
  • en Champagne (branche ainée des comtes de Roucy, jusqu'à son extinction à Azincourt en 1415)
  • dans l'actuelle Belgique où Hugues est élu duc évêque de Lièges en 1200
  • en Angleterre (branche cadette installée dans le Nottinghamshire à Holme Pierrepont et poursuivie jusqu'au XVIIIème siècle)
  • en Normandie (Branche de Lantheuil portant de gueules au chef denché d'or, et branche de Cotentin portant d'azur au chef de gueules à trois pals d'or) dans la foulée de la commise du duché par Philippe Auguste en 1204 et de la victoire de Bouvines 
Notons que la Branche de Lantheuil donnera des chefs si virulents au parti Protestant en Normandie aux XVIème et XVIIème siècles qu'une partie de ses descendants émigreront vers Londres puis les Etats-Unis (Roxbury Massachussetts, 1643). Un des descendants de ce rameau fondera deux siècles plus tard la banque Pierpont Morgan (JP Morgan)

Les branches champenoises, anglaises et de Cotentin s'éteindront avant la Révolution, cette dernière a vu son nom poursuivi jusqu'à nos jours par les Garaby de Pierrepont. Ces événements et les guerres napoléoniennes auront raison du rameau des Marquis de Pierrepont des Biards, dont le nom est relevé par les David du Mutel de Pierrepont qui émigrent en Argentine sous la Restauration.

En Europe, les Pierrepont de Feugères, issus des cadets de la branche de Pierrepont de Saint-Marcouf perpétuent le nom de cette maison en ligne directe de nos jours.

Généalogie simplifiée



Genealogie simplifiee



Comments